Sur le marché de la place Abbé Pierre

Je vais faire un petit tour sur le marché, enregistreur en main histoire de prendre quelques sons d’ambiance et de me laisser porter par les rencontres, les sons, les saveurs… un marchand me alpague, nous discutons et il m’entonne un petit air kabyle, que tous les vendeurs des étales alentours encouragent gaiement en frappant des mains… la fleuriste d’en face, Françoise, s’y met de plus belle, je m’approche, elle chantonne quelques phrases sur ses jolies fleurs. Puis son voisin (vendeur d’olives je crois) vient vers moi, nous discutons, il encourage son fils, Guillan, qui me chante Toreador.

Je m’éloigne doucement du marché et je croise deux hommes qui m’interpellent. Nous discutons un peu de tout, notamment du quartier, de leur regard, etc. Ils me parlent à cœur ouvert… de leur lassitude, avant c’était mieux, le raz le bol du bruit et des travaux…

Comments are closed.